Dstarone vi

Premiers signaux du Phoenix D-Star

Le 1er février dernier le système de lancement Soyouz-2 / Fregat a envoyé dans l'espace le projet Phœnix. Celui-ci a été réalisé par une équipe dynamique de chercheurs allemands qui a mit sur orbite un CubeSat 3U équipé du D-Star.

Le D-Star One est un CubeSat 3U équipé de quatre modules radio identiques dotés de capacités D-Star, tous fonctionnant en mode semi-duplex.

Deux modules sont utilisés pour la télémesure et les télécoms et fonctionnent sur des fréquences identiques. La télémétrie peut être reçue sur 435,7 MHz.
Les deux modules reçoivent et répondent. Pour éviter la perte d'information, ils répondent l'un après l'autre. Ainsi, chaque trame de télémétrie est répétée deux fois. Les deux modules ont une balise de message vocal D-Star, mais elle n'est activée que pour un module pendant le LEOP (phase de lancement et d'orbite précoce). La balise est répétée une fois par minute.

Les deux autres modules sont dédiés à la communauté des radioamateurs. Les deux modules ont les mêmes fréquences, donc l'un d'entre eux sera mis hors tension tant que l'autre ne montre aucun effet de dégradation. La fréquence de la liaison descendante est 435,525 MHz et la fréquence de la liaison montante est 437,325 MHz. Ici aussi, le mode semi-duplex est appliqué.
Les modules sont configurés pour fonctionner en tant que répéteurs D-Star, de sorte qu'ils retraduisent les trames en étoile reçues sur la fréquence de liaison descendante. Ils ont également un signal de balise vocale D-Star.

Tous ces modules fonctionnent en mode d'économie d'énergie. Cela signifie qu'ils sont en « veille » pendant 40 secondes puis en mode « réception » durant 20 secondes. Une fois qu'un signal a été reçu, les modules passent en mode « réception » pendant cinq minutes. Il peut donc être nécessaire de faire un « ping» vers le satellite plusieurs fois jusqu'à ce qu'une réponse soit reçue.

Dstarone1 1
Plusieurs équipes travaillaient activement fin de l'année passée pour terminer le montage et les vérifications à temps (photo du site http://www.d-star.one)

Ils ont appelés ce projet Phœnix (du grec) parce que depuis les temps anciens, le Phénix a été le symbole de la renaissance et du renouveau.
En effet, le 28 novembre 2017 le précédent satellite s'étant brûlé dans les couches denses de l'atmosphère, il pouvait à nouveau s'élever de ses cendres 44 jours après comme cette oiseau légendaire ! C'était une tâche extrêmement difficile d'assembler un CubeSat 3U identique en si peu de temps et de maintenir un haut  niveau de qualité.

Pour la petite histoire, au sujet du premier essai raté, les ingénieurs russes auraient trouvés l’origine de la mauvaise trajectoire de l’étage Fregat de la fusée Soyouz lors du premier lancement de D-Star One : une erreur de 10° entre la direction repère de Soyouz et celle de Fregat lorsque l’ensemble est lancé à partir des coordonnées de la base de Vostochny lorsque l’orientation doit se rapprocher de la valeur de 180°, cet angle a pu être interprété pour une valeur de -180° (à 360° près), ce qui fait que les gyroscopes de Fregat ont perdu les pédales. Tout tient à peu de chose mais vitales.

Le projet D-Star ONE v.1.1 Phœnix est très important pour l'ensemble des équipes de chercheurs GOS et iSky.
Après de longues délibérations, ils ont choisi le fournisseur de lancement ECM Space Technologies GmbH pour envoyer dans l'espace leur projet.

 

German Orbital Systems (GOS) est une société spatiale basée à Berlin. Elle a été fondée en 2014 par l'ancien personnel scientifique de l'Université technique de Berlin et est la première entreprise allemande axée sur le marché CubeSat.
iSky Technology est une société spatiale tchèque créée en 2016. La société se développe activement dans le segment de la planification stratégique des missions, de l'analyse du marché spatial et des solutions spatiales clé en main. iSky Technology développe des solutions conceptuelles pour les entreprises de l'industrie spatiale : de la conception à la mission au lancement, en passant par le développement de logiciels et l'exploitation de satellite en orbite.
ECM Space Technology est une société allemande, dérivée du Département d'Aéronautique de l'Université Technique de Berlin. Elle fut fondée en 2010, pour fournir des produits et des technologies pour les petits satellites. Depuis cette date, ECM a réalisé de nombreux lancements réussis de satellites allemands et a été nommé par le Centre aérospatial allemand (DLR) en tant que partenaire autorisé pour les petites solutions de lancement de satellites du format CubeSat.
(Photo présentation du site www.orbitalsystems.de)
Dstarone2

Actuellement, le D-Star ONE v.1.1 Phœnix est sur orbite héliosynchrone circulaire à une altitude d'environ 585 km. Ses coordonnées actuelles sont :

NORAD ID 43185
Int'l Code 2018-014F
Perigee 578.3 km
Apogee 595.9 km
Inclination 97.7 °
Period  96.3 minutes
Semi major axis 6958 km
Uplink (MHz): 437.325
Downlink (MHz): 435.525
Beacon (MHz): 435.525
Mode D-Star Telemetry
Power 800 mW
Call sign DP1GOS


Ces données actuelles (février 2018) viennent du site www.n2yo.com sur lequel vous pouvez trouver la trajectoire d'autres satellites.

Références :

http://www.orbitalsystems.de

http://www.d-star.one

http://www.orbitalsystems.de

https://www.ecm-space.de

http://www.n2yo.com

 

Cet article a été rédigé par Albert Müller - ON5AM

 

Cet article est la propriété du site ON5VL ©

d-star oufti-1 ouft-2 CubeSat ULg Soyouz ESA nanosatellite projet Phoenix GOS

  • 2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire