Les ondes de demain sans batterie

Des chercheurs américains s'apprêtent à lancer une startup autour d'une technologie qui permet aux objets connectés les plus simples d'être reliés à internet sans pour autant avoir besoin d'une batterie.

Iot

Les ondes, des ressources pérennes pour l'IoT de demain

Backscatter

Plutôt que de trouver des solutions de batteries de plus en plus fines et souples, qui consomment moins, ou encore qui se rechargent toutes seules, pourquoi ne pas tout simplement chercher à les faire disparaître de nos objets connectés ? Il semblerait qu'on puisse atteindre cet idéal par l'utilisation des signaux sans fils existants, en les utilisant à la fois en tant que source d'alimentation mais aussi en tant que moyen de communication. Des ingénieurs de l'Université de Washington ont poursuivi les travaux qui rendaient possible la communication entre eux de petits objets en vue d'y ajouter une connexion internet.

Des objets connectés auto-alimentés

Le dispositif "Wi-Fi backscatter" se repose sur les signaux des fréquences radio en lieu et place d'une source d'énergie, puis utilise les infrastructures de Wifi existantes pour fournir une connectivité à des objets dénués de batterie. C'est dans cette dernière caractéristique de connexion à internet que réside la nouveauté de ces recherches. Pour défier le fait que l'énergie qu'on peut récolter de manière distante est bien inférieure à ce qui est nécessaire pour établir la connexion internet, les chercheurs ont développé le "RF Powered Device". Le dispositif capte les ondes d'un routeur Wifi à proximité et décide de les redistribuer ou non pour transmettre des données via un signal binaire. Le fait de ne pas avoir à générer ces ondes rend ainsi le système très peu énergivore…

Faciliter la généralisation de l'IoT

Si actuellement, le prototype a pu communiquer avec une borne Wifi placée à deux mètres, les chercheurs prévoient d'étendre ce succès à une distance de vingt mètres. Ils évoquent par exemple une montre connectée capable de charger des mails ou de transmettre des données à un tableur personnalisé sur Google... Un tel processus ne fonctionne que pour des objets ayant besoin de peu d'énergie, mais il nous rapproche encore un peu plus d'un monde où nos  dispositifs connectés communiqueraient automatiquement les uns avec les autres. Encore reste-t-il à régler la problématique des standards entre les différents constructeurs qui retarde le moment où l'on pourra gérer l'ensemble de nos objets connectés via une seule application, ce qui simplifierait encore l'expérience utilisateur.

Par Lucie Frontière journaliste à L'ATELIER

    Cet article a été rédigé par Albert Müller - ON5AM

Cet article est la propriété du site ON5VL ©

ondes informations batterie Things

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !